17 mai 2015 ~ 0 Commentaire

La bagarre

Mon oncle m’avait trahi, mais il était resté fidèle à lui-même et à sa religion. Je ne m’étais pas encore retourné que je savais ce que j’allais trouver derrière moi : les cousins ne Fatima étaient là pour restaurer l’honneur familial. Avec le recul, je ne leur en veux pas, si j’avais été à leur place, j’aurais probablement fait la même chose.

Je vous ai parlé du seau, de ce bête seau en métal galvanisé et du caractère prophétique de la vision que j’avais eu. Quand j’ai entendu des pas derrière moi, j’ai compris que ce n’était pas le seau qui comptait, mais bien l’instant où j’allais prendre conscience de ce qui se passait réellement. Le seau n’était qu’un marqueur, un point de repère.

Mon demi-tour fut rapide comme l’éclair, le seau décrivit un arc de cercle ample et fluide dans l’air, et il frappa mon premier agresseur en pleine mâchoire. Il s’écroula net : je n’avais pas fait exprès, mais là, il était bien KO. En fait, j’étais plutôt surpris d’avoir autant de chance.

Ils étaient trois (enfin, plus que deux maintenant). Et bien entendu ils n’étaient pas venus les mains vides, mais armés de solides bâtons bien épais, du genre manche de pioche. Je ne faisais pas le malin avec mon petit seau. Le plus grand, celui qui se tenait juste derrière le pauvre gosse KO dans la paille, arma un coup pour me frapper à la tête. Sans en avoir complètement conscience, je fis un brusque moulinet avec le seau, qui s’abattit lourdement sur son poignet. Il lâcha aussitôt son bâton, et un revers projeta à nouveau le seau directement dans sa tempe. Il s’effondra lui aussi dans la paille.

ninja

À ce moment-là, je commençais à réaliser à quel point j’avais de la chance. Enfin, c’est ce que je pensais. Le dernier fonça sur moi avec son bâton dressé au-dessus de lui. Sans réfléchir, et avec un amusement qui me surprend encore aujourd’hui, je lançais le seau de toutes mes forces, sans même viser, car je savais profondément qu’il allait heurter sa cible de plein fouet. Et effectivement, le seau frappa le dernier assaillant en plein front. Très violemment. Il se mit à saigner abondamment et tomba à son tour dans la paille et la poussière.

J’étais complètement abasourdi par ce qui venait de se passer. Je ne m’étais pas souvent battu dans ma vie, mais là, j’avais l’impression d’être devenu un vrai ninja. C’est comme si j’avais su tout ce qui allait se passer, avec une demie seconde d’avance. Je me souviens aussi que j’avais presque mal entre les deux yeux, je ressentais une très forte pression juste entre mes sourcils. Et aussi, j’avais l’impression que mon cuir chevelu tournait sur ma tête. Je ressentais une forte pression sur le sommet de mon crâne, mais c’était presque agréable en définitive. C’était juste très surprenant comme sensation, c’est comme si de nouveaux organes de mon corps venaient de se réveiller après un long sommeil.

Je vous raconterai la suite de cette histoire un peu plus tard, mais je vous laisse quelques pistes à explorer : je vous donnerai mon interprétation dans un autre article.

http://www.middaywoman.com/article-le-3eme-oeil-ou-ajna-117658321.html

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Theologiechretienne |
Paroisse Sainte Rita |
RETOUR AFFECTIF EN 3 JOURS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Krebsgreene5
| Catéchuménat diocèse de Str...
| Francepourchrist