19 mai 2015 ~ 0 Commentaire

Le monde n’est pas un continuum tridimensionnel

Je voudrai reparler un peu du seau ce soir. Je sais que j’insiste sur ce point, mais il faut retenir le plus important : ce n’est pas l’objet qui compte, ni le contexte, mais bien ce qui s’est passé en moi à ce moment précis de mon existence.

Quand j’y repense, je me rends compte qu’en fait, tout est lié. Ma relation avec Fatima, le comportement de mon oncle, la tentative de vengeance de ses cousins, tout ça est forcément lié. Et le messager, le prophète, c’est le seau. Enfin, pas tellement le seau, mais ce qui gravitait « autour » du seau : mes émotions, mes sensations, ce que j’ai pu penser etc.

Ça a été une véritable révélation pour moi, et je sais que je n’ai pas fini d’en faire le tour aujourd’hui encore. C’est comme une seconde naissance. Quelque part, ça a juste été la concrétisation de quelque chose qui devait de toute façon se produire. Mais ça, je ne l’ai compris que bien plus tard.

Je vous ai parlé d’Alex Grey dans mon dernier article, et j’aimerai maintenant expliquer pourquoi. Alex Grey, c’est un peu un hippie qui s’est retrouvé confronté à des expériences psychédéliques incroyables, mais qui s’est attaché à les comprendre, à en extraire du sens. A ne pas les laisser tomber dans les abimes de l’oisiveté.

thirdeye

C’est en explorant sa propre conscience, en la déformant grâce à certaines drogues, qu’il est arrivé à concevoir ce qu’il appelle la chapelle des miroirs sacrés. En fait, il s’agit d’une série de peintures, de gravures, qui représentent l’être humain dans plusieurs dimensions : physiques, psychologiques, spirituelles et énergétiques.

Ce qui est formidable avec le travail de cet artiste, c’est que sa conception de l’univers nous projette dans un continuum multidimensionnel où la matière a une place à part entière. Donc, où nous, entités physiques faites de chair et de sang, avons une place. Et ce qui est merveilleux, c’est que tout est lié : la trame de l’univers, notre réalité purement biologiques, nos blocages psychologiques, nos aspirations spirituelles, nos histoires personnels, nos vies et nos destins, individuels ou collectifs.

Bref, ça remet beaucoup de choses en place, c’est une théorie unifiante, qui permet de « combler les trous » entre plusieurs approches de l’être humain. Et c’est une théorie adogmatique, elle n’a pas d’attaches religieuses, ne rentre pas dans un moule.

Pour moi, c’était parfait. J’étudiai pendant plusieurs jours les travaux de cet artiste, pour essayer de comprendre ce qui m’est arrivé. Au final, ça rejoignait beaucoup mes propres conclusions, mais sous une perspective peut-être un peu plus… Zen. Plus spirituelle. Et plus détachée (c’est précisément ce qui m’a manqué pendant des années)…

Ce que j’ai compris avec tout ça, c’est que l’univers n’est pas un continuum tridimensionnel, mais bien multidimensionnel.

Après avoir lu Alex Grey, je me suis plongé dans les ouvrages de Jérémy Narby, l’auteur du serpent cosmique. Nous reviendrons là-dessus un peu plus tard. Mais, pour faire court, son travail est aussi lié à l’exploration de la conscience, et à une théorie unifiante de la vie humaine dans cet univers.

Un petit lien vers le site de Jérémy Narby http://tracesduserpent.ens-lyon.fr/jeremy-narby-53997.kjsp?RH=ENTRETIENS-SERPENT

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Theologiechretienne |
Paroisse Sainte Rita |
RETOUR AFFECTIF EN 3 JOURS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Krebsgreene5
| Catéchuménat diocèse de Str...
| Francepourchrist